Modèle de la simulation de sommet de l’Union Africaine

Pour donner l’occasion aux jeunes de bien connaitre le continent et le fonctionnement des institutions de l’Union africaine, l’Organisation des Jeunes Africains (OJA) organisation africaine qui se préoccupe de l’avenir de la jeunesse africaine, a organisé le modèle de la simulation de sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement. D’une part, ce modèle de simulation a permis aux jeunes africains de se rencontrer tous autour d’une même table et de discuter sur des sujets cruciaux qui touchent le continent ainsi que l’avenir de la jeunesse africaine. D’autre part, cette simulation a permis aux jeunes de s’imprégner sur le fonctionnement de l’UA et maîtriser la géographique, l’Histoire et les richesses de l’Afrique et les problèmes qui freinent le développement du continent africain. Les représentants des différents pays participant au sommet ont présenté les opportunités présentes dans leurs pays respectives et les difficultés auxquelles ils font face.

Le modèle de la simulation du sommet de l’Union Africaine est la troisième activité de la dixième édition du festival Internationale de la Culture Africaine à Tanger (FICAT). Cette activité organisée pour la première fois dans le cadre du FICAT a visé les objectifs suivants :

  • Présenter l’Union Africaine et assimiler son fonctionnement et ses procédures ;
  • Impliquer d’avantage les jeunes africains le développement dans le continent ;
  • Instaurer une culture de prise d’initiative et de leadership ;
  • Développer les compétences en communication et avoir une initiation aux discours et aux négociations diplomatiques ;
  • Faire connaître le rôle, et l’importance de l’Union Africaine à l’échelle continentale et à l’échelle internationale ;
  • Mettre en évidence les questions économiques, sociales et les politiques de sécurité auxquels fait face le continent Africain ;
  • Promouvoir d’avantage, auprès des jeunes, la résolution de l’Agenda 2063.

Au cours de cette simulation les jeunes des différents des pays africains, ont débattu de long en large les sujets suivants :

  • L’immigration clandestine et le chômage en milieu des jeunes ;
  • La paix et sécurité en Afrique ;
  • Promotion de la libre circulation et d’investissement en Afrique ;
  • Environnement et changement climatique.

Les jeunes représentants des différents pays ont développé ces thèmes et plusieurs décisions concernant l’avenir sûr du continent ont été prises (voir déclaration finale du sommet). L’organisation de cet événement a permis également aux jeunes de connaitre les instances de de l’Union africaine, leurs partenaires et aussi comprendre leurs fonctionnements.

Les quatre points proposés dans l’agenda de cette simulation du sommet étaient traités par les étudiants en cycle de licence, master et doctorat, étudiant à l’Université Abdelmalek Essaàdi et des étudiants des autres établissements universitaires. Les représentants des différentes institutions éducatives étaient présents à cet exercice éducatif.

Pendant la période de la préparation la simulation, les participants ont pris part à plusieurs réunions et des exercices de négociations diplomatiques. Ces exercices ont permis aux jeunes d’apprendre plusieurs techniques, qui leurs aideront dans l’avenir pour représenter mieux leurs pays respectifs dans des grandes rencontres et d’apprendre les techniques en prise de parole en publics. Les représentants des grandes institutions internationales tels que l’ONU, la ligues Arabe et l’Union Européenne (UE) ont été invitées.

La composition des délégations participants au modèle de la simulation du sommet de l’Union Africaine est faite comme suit :

  • Président ;
  • Ministère des Affaires Etrangères ;
  • Ministère de la défense Nationale ou de l’Intérieur et de la sécurité publique ou ambassadeur permanent à Addis-Abeba.

Déroulement de la Simulation de sommet de l’Union Africaine

Le 01 novembre 2019, les jeunes, les organisateurs de modèle de la simulation du sommet de l’UA, les différentes délégations, les invités ont pris d’assaut les locaux de la faculté de droit et des sciences juridiques de Mesnana.  Les membres de comité d’organisation ont soigneusement décoré les salles destinées à abriter la grande activité si attendue par les jeunes et le public Tangérois. Grâce à l’appui technique et financier des partenaires de Tanger et plus particulièrement la commune de Mghoga, la commune de Medina, la faculté des droits de Tanger, l’ONG Soleterre et l’association ES.Maroc, tous les protocoles des cérémonies ont été mises sur pied. Les lieux, les entrés des bâtiments, la cours de la faculté, les allées ont été décorées par les couleurs nationales du Maroc, les bouquets de fleurs, le portrait du Roi ont été installés à l’intérieur des salles et à l’entrée de la faculté.  Sur le plan de la communication le roll up et les affiches ont largement affiché sur les murs de la faculté et les salles de la cérémonie.

C’est un après-midi du vendredi 01 novembre 2019 s’est déroulé le modèle de la simulation du Sommet de l’Union Africaine en présence des délégations de vingtaine pays africains, de Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), du secrétaire Général de la Ligue Arabe, de la présidente de Parlement Africain, et en présence de plusieurs invités de marque venus pour la circonstance.

Après l’accueil officiel des invités et des participants l’ouverture du sommet a été précédé par l’hymne de l’Union Africaine. Si tôt après l’exécution de l’Hymne de l’Union Africaine, le mot du président exercice de l’Union Africaine a pris la parole pour lancement la 34e sommet de chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA, suivi par le mot du président de la commission de l’Union Africaine, du Secrétaire Général de l’ONU et du Secrétaire Général de la Ligue Arabe avant de laisser la place aux délégations des différents pays participants au sommet.

Les chefs d’Etat et chef de délégations ont défilé devant le pupitre à tour de rôle pour livrer leurs discours devant leurs pairs. Pendant deux heures de temps les délégations des différents pays ont passé en revue les quatre thèmes principaux qui ont été inscrits à l’ordre du jour dudit sommet à savoir : 

  1. Immigration irrégulière et le chômage en milieu de jeunes ;
  2. Paix et sécurité en Afrique ;
  3. Promotion de la libre circulation et d’investissement en Afrique ;
  4. Environnement et changement climatique.

Dans leurs discours, les chefs d’Etat et de gouvernement ont mis une grande importance sur les thèmes choisis à l’occasion de cette grand rencontre continentale. Les délégations ont passé en revue les quatre points précités et proposé des solutions pour mettre la mise en place des solutions adéquates permettant le décollage du continent. Les chefs des délégations ont également reformulé des recommandations à l’endroit de la commission de l’Union Africaine pour le suivi et la mise en application des différentes décisions prises lors du sommet.

Les décisions prises lors de ce sommet ont été traduit par la création des quatre grandes institutions africaines qui seront siégées dans quatre pays africains.

Tableau 1: nouvelles structures au 34e sommet de l’UA (Simulation)

INSTITUTIONSSIEGE
Stratégie Africaine de prévention des catastrophes naturelles (SAPCN) ;Madagascar
Banque Africaine d’Investissement entrepreneurial ;Rwanda
Institut de formation des cadres africains (IFCA) ;Maroc
Force Armée d’intervention d’Afrique (FAIA).Tchad

Ces nouvelles institutions africaines ont été déployées dans les différents pays membres de l’Union Africaines, les noms des pays abritant ces nouvelles institutions citées dans la déclaration du sommet.

Le Model de la Simulation de l’Union de l’Africaine a connu la participation de plusieurs des invités des marques à savoir : Le charge des affaires culturelles, de la commune Moghogha de de Tanger, la représentante de l’Agence Belge pour le Développent connu sous le nom ENABEL, le Directeur de la Direction Diocésaine de la Migration (DMM) et les représentants de plusieurs autres institutions ont honoré leurs présences.

Sur le plan diplomatique cette simulation du sommet de l’UA a été honoré par la présence du Monsieur le premier Secrétaire de l’Ambassade du Tchad au Maroc, représentant son excellence l’ambassadeur de la République du Tchad au royaume du Maroc.

Le premier Secrétaire de l’Ambassade du Tchad au Maroc, dans son allocution a tenu à féliciter et encourager les organisateurs du FICAT à l’occurrence les membres de l’Organisation des Jeunes Africains (OJA) d’avoir initié cette activité intellectuelle qui renforce la capacité des jeunes africains. Il a invité également les jeunes à s’intéresser davantage à ces genres des activités éducatives avant d’ajouter que son institution soutiendra toujours ces genres des initiatives qui visent à accompagne et former les jeunes. Le Tchad, pays champion de l’Union Afrique en matière de la jeunesse africaine et l’Ambassade du Tchad auprès du royaume du Maroc vous soutiendra, c’est par cette phrase qu’il a conclu son intervention.

Déclaration de Tanger lors de 34e du sommet de   l’Union Africaine

Nous, les ministres des affaires étrangères de pays membres de l’Union Africaine réunis le 08 Septembre 2019 à Addis Abeba, le siège de l’Union Africaine, dans le cadre de réunion de conseil des ministres de notre union pour les préparatifs de 34e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement, prévu le 01 novembre 2019 à Tanger au Maroc.

Dans ce conseil des ministres, présidé par le Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères de la République Démocratique du Congo (RDC), en sa qualité du président de conseil des ministres de l’Union Africaine. Un seul point a été inscrit à l’ordre du jour : La création des nouvelles structures de l’UA et l’octrois l’accord de siège

  • Stratégie Africaine de Prévention des Catastrophes Naturelles (SAPCN) ;
  • Banque Africaine d’Investissement en Afrique (BAIA) ;
  • Institut des Formation des Cadres Africains (IFCA) ;
  • Force Africaine d’Intervention d’Afrique (FAIA) ;

Après des débats, des négociations diplomatiques et après l’étude des différents dossiers présentés par les pays candidats, les ministres présents ont décidé ce qui suit :

  • Stratégie Africaine de prévention des catastrophes Naturelles (SAPCN) l’accord de siège a été accordé à la république de Madagascar ;
  • Banque Africaine d’Investissement en Afrique (BAIA), l’accord de siège a été accordé à la république de Rwanda ;
  • Institut des Formation des Cadres Africains (IFCA), l’accord de siège a été accordé au Royaume du Maroc, et
  • Force Armée d’Intervention d’Afrique (FAIA), l’accord de siège de cette base militaire a été accordé à la république du Tchad.

Ces structures seront opérationnelles dès le mois de Janvier 2020, la commission de l’Union Africaine veillera au bon fonctionnement desdites structures.

Vive l’Union Africaine et Je vous remercie

Le Ministre des Affaires étrangers de la République démocratique du Congo (RDC)

Président de Conseil de Ministre de l’Union de l’Africaine (UA)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *